• Qu'est ce que le bilan par séquençage ADN microbiotes des bactéries ?
  • Comment cela fonctionne-t-il ?
  • Le microbiote
  • Dysbiose et déséquilibre
  • Revues scientifiques
  • Brochure
  • Tarif

Qu'est ce que le bilan par séquençage ADN microbiotes des bactéries ?

Analyse du microbiote intestinal par un séquençage de l’ADN des bactéries intestinales.

Analyser le profil génétique de son microbiote (métagénome) est maintenant possible .

Vous souhaitez mieux comprendre vos intestins et les bactéries qui les habitent ? Vous avez des problèmes d’alimentation, de surpoids, des problèmes intestinaux, ou une maladie particulière (MICI, diabète, maladie de Crohn, SEP…)?

Il existe dorénavant un certain nombre de laboratoires ou startups qui proposent d’analyser votre microbiote intestinal avec de nouvelles technologies de séquençage ADN.

Un bilan du microbiote intestinal est l’examen le plus approprié pour une première évaluation approfondie de l’intestin et du microbiote.

Par ses différentes techniques et passes , l Energéticien pourra transmettre l'énergie donc l'information pour rétablir l'harmonie, l'équilibre du corps, de l'esprit et de l'âme.

Comment cela fonctionne-t-il

Cet examen comprend 2 parties principales, une quantitative et une qualitative.

La partie quantitative a pour but d’identifier les différents micro-organismes et de faire la distinction entre bonne et mauvaise flore, cette dernière étant composée d’organismes tels que levures, moisissures, bactéries pathogènes et parasites.

La partie qualitative concerne la recherche d’une potentielle inflammation, l’analyse de l’immunité et de l’agressivité de la flore transitoire. En effet, même si ce groupe est présent en quantité tolérée, il peut être très dominant et agressif dans certaines circonstances.

Le résultat final donne beaucoup d’informations concrètes qui seront discutées avec votre praticien.

Le microbiote :

Le microbiote peut être comparé au yin et yang, deux forces opposées ayant besoin l’une de l’autre pour maintenir l’équilibre d’une communauté de bactéries bénéfiques (résidentes) d’une part, et d’autres, potentiellement pathogènes (transitoires), formant ensemble notre microbiote.

Les bactéries intestinales sont invisibles, mais si nous pouvions les peser, nous en aurions environ 1,5 à 2 kg. Il est difficile de croire que, invisibles, elles aient une présence aussi gigantesque dans notre intestin.

Ces bactéries vivent dans des environnements différents et elles doivent s’entraider pour créer et maintenir un environnement optimal pour chaque famille de bactéries. Pour cela, elles doivent collaborer. Chacune a un rôle spécifique dans la communauté.

Son rôle :

Les bactéries du microbiote remplissent de nombreuses fonctions et elles sont essentielles dans le maintien de notre santé.

Notre microbiote est impliqué dans la digestion : si notre nourriture ne peut être complètement digérée, le microbiote assure une digestion de secours. Grâce à des processus de fermentation, il permet que notre nourriture soit digérée de façon optimale, et les bactéries en utilisent une partie pour leur propre alimentation. C’est une situation gagnant-gagnant : ce dont notre microbiote a besoin comme source d’énergie n’est généralement pas approprié pour nous, et ce qui est utile à notre organisme est inutile pour les bactéries, c’est donc un parfait équilibre digestif secondaire.

Immunité et microbiote vont de pair :

Nous développons notre microbiote au cours de nos trois premières années et, vers l’âge de trois ans, il aura une composition unique pour le reste de la vie. Il est logique que lors du développement et de la formation de notre système immunitaire, nous devions goûter notre environnement autant que possible. L’enfant met tout en bouche pour goûter littéralement son environnement et identifier ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Cela explique aussi pourquoi la

composition du microbiote diffère entre personnes d’origines différentes ou entre personnes aux habitudes alimentaires différentes.

Le microbiote s’y adapte et les informations acquises seront le file conducteur des actions du système immunitaire.

Notre métabolisme est également tributaire de notre microbiote, pensez aux nombreuses réactions qui ont lieu dans notre intestin, comme la production de vitamines.

Certaines hormones de stress sont également produites dans l’intestin. Chacun connaît ces inconforts intestinaux désagréables, très présents pendant la période d’examens. Il y a clairement un lien entre le stress et l’intestin. Souvent et à juste titre, notre intestin est aussi appelé « cerveau secondaire».

Dysbiose et déséquilibre :

Malheureusement, notre microbiote comporte également des espèces bactériennes qui perturbent cet environnement harmonieux.

On distingue la flore résidente participant à cette harmonie et la flore transitoire, constituée d’éléments perturbateurs. Ces derniers peuvent encore être subdivisés en pathogènes et éventuels pathogènes.

En outre : des bactéries inoffensives peuvent devenir dangereuses sous l’influence de leur environnement. Une perturbation ou un déséquilibre de notre microbiote s’appelle une dysbiose.

Il est important en cas de dysbiose de pouvoir identifier la cause et les dommages causés, avant de pouvoir commencer un plan de rétablissement clair et ciblé.

Il est important que le microbiote reste en équilibre malgré la lutte constante pour la domination entre la flore résidente et la flore transitoire.

De nombreux facteurs peuvent perturber cet équilibre fragile et malheureusement la plupart du temps en faveur de la flore transitoire, ce qui peut alors faire apparaître des symptômes qui s’aggraveraient sans traitement, depuis des plaintes vagues jusqu’à un tableau de maladie très spécifique.

Les effets secondaires ?

Il est important que le microbiote reste en équilibre malgré la lutte constante pour la domination entre la flore résidente et la flore transitoire.

De nombreux facteurs peuvent perturber cet équilibre fragile et malheureusement la plupart du temps en faveur de la flore transitoire, ce qui peut alors faire apparaître des symptômes qui s’aggraveraient sans traitement, depuis des plaintes vagues jusqu’à un tableau de maladie très spécifique.

Rééquilibre de la flore intestinal :

L’intestin est notre principale interface avec le monde extérieur, tant sur le plan émotionnel que physique. C’est un organe dont le fonctionnement peut être optimisé, si les mesures appropriées sont mises en oeuvre et respectées, le temps nécessaire.

La thérapie intestinale régulatrice consiste en une séquence allant jusqu'à 6 phases qui devraient finalement conduire à la revitalisation du corps et au rétablissement de la santé.

Cela ne peut être obtenu sans une revitalisation de l’organe le plus important de notre corps, l’intestin.

D'autre part, c’est également un système très fragile qui peut à nouveau se déséquilibrer sans le suivi nécessaire. Il est donc essentiel de prendre le temps nécessaire pour revitaliser le système.

Le succès d’une thérapie intestinale repose sur trois éléments, à savoir : nutrition, gestion du stress et revitalisation de l’intestin.

Je suis en partenariat avec un laboratoire. Me consulter pour ce bilan.

Documentation :

Brochure :

Chaque situation nécessite un entretien au préalable pour définir le tarif.

Défilement vers le haut