• Qu'est ce que le C.E.F. ?
  • Favoriser le bien être
  • Médecine informationnelle
  • Les émotions sont des vibrations
  • La technologie
  • Exemple
  • Fondateur
  • Champs magnétiques nocifs
  • Les séries de CEF existants
  • Mode d'emploi
  • Revues scientifiques

Qu'est ce que le C.E.F. ?

C'est une nouvelle compréhension des processus de guérison chez l’homme.

C’est une toute nouvelle orientation de la science : des vertus médicinales, issues de notre environnement, sont transmises à notre organisme par des vibrations : des informations, enregistrées sur un petit support magnétique de poche. Il s’agit du Correcteur d’état fonctionnel (CEF), une invention révolutionnaire du scientifique russe, Sergueï Koltsov.

 

Qu’est-ce qu’un CEF aujourd'hui ?

 Le Correcteur d’Etat Fonctionnel ou plaque de Koltsov est un dispositif magnétique composé de quatre fines plaques, superposées et collées entre elles de sorte à amplifier les effets les unes des autres. Protégée par un boitier extérieur dont la couleur varie en fonction des séries, cette plaque crée autour d’elle un champ magnétique scalaire, riche en informations favorables à toutes les formes vivantes. Le champ magnétique terrestre lui sert de source d’alimentation.

Chaque élément actif est conçu en ferro-résine magnétique. Grace aux ions du fer, il est possible d’enregistrer sur ces supports des informations spécifiques. Chaque élément actif comporte des morceaux de résine magnétique (aimants), découpés et recollés (le pôle nord contre le pôle nord et le pôle sud contre le pôle sud) de telle sorte que leurs côtés se repoussent. Cette technologie repose sur les recherches du scientifique russe, Nikolaev.  Dans ses travaux, il a prouvé que les aimants ainsi collés produisaient un champ d’ondes scalaires. Ce dispositif est alimenté par l’énergie du champ magnétique de la Terre, c’est pourquoi il a une durée de vie illimitée.

On constate que chaque plaque est perforée à plusieurs endroits d’une façon particulière, des petits trous correspondent aux conduits des ondes. La surface intacte est réservée aux autres éléments, essentiels au fonctionnement du CEF. Cette disposition a pour but de renforcer les effets du CEF. Par ailleurs, cette structure stimule le vortex énergétique, que nous connaissons dans la médecine traditionnelle chinoise comme étant le QI (ou Prâna dans l’Ayurvéda). C’est cette même Energie vitale qui habite en chaque être vivant. Cette énergie qui nous remplit, nous met en mouvement, cette force présente dans chacun de nos souffles conscients, s’harmonisant avec le souffle de l’Univers. On en vient à la fonction essentielle du CEF qui est de remplir toutes les formes de vie en énergie vitale.

Aujourd’hui, le CEF est devenu populaire en Russie, et avant tout, dans le milieu des thérapeutes, des géobiologues, des ostéopathes, des praticiens de reiki ou de shiatsu essentiellement grâce à ses fonctions de correction des structures énergétiques: ré-harmonisation des centres énergétiques et des méridiens, restauration de l’aura, détériorée notamment par les ondes artificielles, rééquilibrage énergétique sur tous les plans.

Favoriser le bien être :

Je travaille avec les différentes séries de C.E.F. avec le bio électro-graphie. ( plus d'infos ici )

1 Correction de l’état fonctionnel,

le but étant de corriger les déséquilibres énergétiques des principaux systèmes internes du corps (cœur, poumons, estomac, intestins, reins, etc.) Le résultat de l’utilisation complexe de la plaque de Koltsov est de synchroniser l’organisme avec les biorythmes naturels.

2 Structuration de l’eau,

La création d’un liquide actif unique, aux propriétés bienfaisantes pour le corps humain et les animaux.

3 Protection du corps contre les effets du rayonnement électromagnétique,

Facteur de dégradation environnementale, les rayonnements électromagnétiques peuvent affaiblir l’énergie du corps humain. Complétées par les colliers anneaux de vie de type Lakhovsky ces plaques agissent tant en  prévention et qu’en protection.

Médecine informationnelle :

Pratiquée depuis une vingtaine d’années dans le monde entier, c’est une nouvelle analyse des processus de guérison chez l’homme et une toute nouvelle orientation de la science : des vertus médicinales, issues de notre environnement, sont transmises à notre organisme par des ondes longitudinales ou ondes scalaires. Ces ondes ont été découvertes par des physiciens éminents du siècle passé, dont Nicolas Teslа.

 

La médecine informationnelle ne traite pas l’organisme avec des substances étrangères. Elle apporterait à notre corps l’information qui normaliserait la structure du sang, de la lymphe et de tous les liquides circulant au sein du corps. Par conséquent, l’immunité augmenterait, et l’organisme résoudrait lui-même ses problèmes.

C’est la nature elle-même qui a insufflé à l’homme les principes fondamentaux de la médecine informationnelle. Depuis les temps anciens, les gens ont repéré des endroits sur Terre où viennent se reposer les animaux, où les plantes se développent mieux.

Après avoir visité ces lieux, s’y être baignés ou avoir simplement bu de l’eau locale, les gens reprenaient rapidement des forces, les malades se rétablissaient, les femmes infertiles mettaient des enfants au monde.

Aujourd’hui, les scientifiques ont découvert les raisons de ces effets apparemment miraculeux. Ce sont les flux d’énergie et d’information, provenant des couches profondes de la terre, qui ont une importance capitale. Il s’avère que la plupart de ces « lieux de force » se trouvent au-dessus des zones de rupture dans l’écorce terrestre. C’est à travers ces failles que la terre se débarrasse de l’excédent de son énergie, procurant à ces lieux un niveau énergétique supérieur.

On sait que les objets rapportés de ces endroits gardent une mémoire de ceux-ci et ont les mêmes pouvoirs. Mais ils ne conservent pas cette information longtemps. Le talisman se décharge progressivement et perd ses pouvoirs guérisseurs.

C’est d’abord l’eau qui a été utilisée comme le dispositif de mémoire universel. L’eau est une substance naturelle d’une très grande capacité informationnelle. En 1988 déjà, le scientifique français, Jacques Benveniste, ses recherches en homéopathie à l’appui, avait supposé que l’eau possédât une mémoire. Cette déclaration était si inattendue que personne ne le crut.

Le rôle de l’eau dans l’organisme humain est inestimable. Elle est le premier capteur de l’information provenant de l’environnement. Elle réagit fortement aux effets extérieurs, en modifiant sa structure. Et les changements structurels de l’eau véhiculent cette information sur le plan cellulaire, en agissant de façon positive ou négative sur l’organisme. Base de notre vie, l’eau est présente dans chaque cellule de notre corps et dans l’espace intercellulaire. L’information, enregistrée et diffusée par elle, conditionne l’état de notre organisme et donc, notre santé et notre longévité.

Ainsi, on peut aisément constituer une mémoire de l’eau. Mais il s’agit uniquement d’une mémoire à court terme. Sous l’influence de facteurs extérieurs, la construction de l’eau ainsi créée se désagrégera rapidement. Grâce à sa perméabilité à l’information, l’eau est un excellent intermédiaire, mais en aucun cas un support d’enregistrement durable.

Des scientifiques se sont alors demandé s’il était possible d’élaborer un matériau spécial qui, tel un CD ou un disque dur, pût garder cette information de façon illimitée…

Les émotions sont des vibrations :

Peu d’entre nous savent que les émotions humaines s’accompagnent de l’émission de vibrations énergétiques :

Le chagrin produit peu de vibrations : de 0,1 à 2 Hz,

La tristesse : 0,1 à 0,2 Hz,

La peur : de 0,2 à 2,2 Hz,

L’offense : de 0,6 à 3,3 Hz,

L’irritation : de 0,9 à 3,8 Hz,

L’indignation : de 0,6 à 1,9 Hz,

L’emportement :  0,9 Hz,

L’éclat de la fureur : 0,5 Hz,

La colère : 1,4 Hz,

L’orgueil : 0,8 Hz,

La fierté : 3,1 Hz,

Le dédain : 1,5 Hz,

Le sentiment de supériorité : 1,9 Hz.

Alors que la pitié ne génère que 3 Hz, la compassion, avec au moins 150 Hz, est bien plus « productive », à l’image d’autres émotions :

La générosité : 95 Hz,

Les vibrations de la reconnaissance (merci) : 45 Hz,

La reconnaissance cordiale : au moins 140 Hz,

L’unité et les relations avec d’autres gens, en une forme de symbiose :  144 Hz au moins,

L’amour « réfléchi », c’est-à-dire lorsque la personne, dont le cœur n’est pas encore touché, perçoit la force de ce sentiment : 50 Hz,

L’amour passant par le cœur : au moins 150 Hz,

L’amour absolu, passionnel, voire sacrificiel : 205 Hz.

 

Au cours des millénaires, la fréquence des vibrations de notre Planète (c’est-à-dire les cycles par seconde) était de 7,6 Hz.

Les physiciens appellent cette donnée « la fréquence de Schuman ».

 

Dans le passé, les savants vérifiaient souvent, par sa voie, leurs appareils ; les gens appréciaient le confort de ces conditions, puisque la fréquence des vibrations du champ énergétique du corps humain avait les mêmes paramètres que la fréquence de la Terre, soit 7,6 à 7,8 Hz.
Cependant, la fréquence de Schuman a commencé à augmenter. A partir de 1986 les savants ont observé une augmentation des vibrations dans notre environnement, qui ont atteint un pic en décembre 2012.

On pense qu’à partir de ce moment la fréquence de vibrations a augmenté jusqu’à 40 à 50 Hz. On murmure aussi que les cosmonautes errant dans l’Espace aperçoivent une Terre de couleur rouge.  L’harmonie avec les vibrations de la Terre devient donc difficile à obtenir.  Dans ce passage quantique s’accompagnant d’un nouvel environnement, chacun devrait augmenter les fréquences de ses émotions, se montrer ouvert et reconnaissant envers autrui, écouter le cœur et prodiguer l’amitié et l’amour autour de soi.

 

 

La technologie :

Le CEF est capable d’enregistrer, de conserver durablement et surtout, de diffuser en permanence autour de lui l’information dont il est le vecteur. Cet appareil a été fondé sur les idées développées par le physicien ingénieux, Nicola Tesla. Tesla fut l’un des premiers à découvrir l’existence de ces ondes étranges se propageant à une vitesse supérieure à celle de la lumière.

Plus tard, on les appellera « ondes scalaires » ou « ondes longitudinales ». On a compris que l’échange d’informations entre tous les systèmes vivants se faisait à l’aide des ondes scalaires. C’est sur ces fréquences que communiquent nos cellules. Aujourd’hui, la connaissance des champs scalaires ainsi que leur usage dans la médecine vibratoire deviennent progressivement l’apanage du monde scientifique.

Les ondes Scalaires progressent en vortex,  sont des ondes « pénétrantes ». Elles sont complémentaires des ondes électromagnétiques qui elles,  progressent en sinusoïde et agissent plus « en surface ».  Les CEF travaillent avec ces ondes  travaillent sur les champs électromagnétiques.

On a appris à enregistrer sur les CEF des images complexes, copiées sur des plantes médicinales, des minéraux ou des sources d’eau aux vertus curatives. Ces informations sont transmises à notre organisme par des vibrations au niveau cellulaire. Elles normalisent la structure du sang, de la lymphe et de tous les liquides de l’organisme en général. Par conséquent, l’immunité augmente, et l’organisme résout lui-même ses problèmes. Ce n’est pas un placébo, et cela se vérifie par toute forme de diagnostic ou de recherche médicale.

Des études ont montré que les champs de masse volumique qui se créent autour des Correcteurs d’état fonctionnel, ont une propriété étonnante. Ils aident à contrebalancer les effets néfastes des rayonnements électromagnétiques et des champs géo-pathogènes extérieurs de source naturelle et technologique. Ils synchronisent par ailleurs les rythmes du corps humain avec les rythmes du champ magnétique terrestre et du rayonnement cosmique. Ce qui est l’une des conditions principales pour se rétablir et rester en bonne santé ! Une autre fonction des CEF, c’est la dynamisation de l’eau et de tous les liquides, dont les milieux aqueux de notre organisme. Les liquides structurés à l’aide des CEF permettent à l’organisme de lutter contre la déshydratation et le vieillissement des cellules. Les microorganismes ne se développent pas dans les milieux aqueux dynamisés. Le sel ne s’y dépose pas, et les toxines y sont neutralisées. N’importe quel correcteur peut être utilisé pour structurer l’eau et lui transmettre toutes les informations, inscrites sur ce même correcteur. C’est un traitement systémique par l’eau de tous les milieux de l’organisme.

CEF est un appareil de la taille d’un téléphone portable, constitué de quatre fines plaques superposées, fabriquées en résine magnétique de haute qualité, protégées à l’extérieur par un boitier en plastique. L’appareil a une particularité : il n’a pas d’alimentation électrique et puise l’énergie dans son environnement. Ses propres rayonnements sont si faibles sur le plan énergétique que l’on peut le qualifier à juste titre d’un remède homéopathique électromagnétique.

Ce qui différencie surtout le CEF de Koltsov des appareils physio-thérapeutiques, c’est qu’il agit sur l’être humain non pas par la force ou la puissance, mais avec de la pure information. En effet, l’action de cet appareil n’est pas aussi directe et rapide que celle des appareils physio-thérapeutiques, mais plutôt délicate et prolongée, proche du naturel. C’est pourquoi il ne perturbe pas, mais rééquilibre le fonctionnement de l’organisme.

Reconnus par le Ministère de la Santé de Russie, les Correcteurs d’état fonctionnel sont aujourd'hui utilisés et recommandés par des consommateurs très divers.

Exemple :

La photo kirlian ci-contre met en évidence l’aura d’une personne, détériorée par des ondes artificielles, émises par l’activité techno-gène de l’homme. L’importance d’une aura forte et harmonieuse est capitale, car elle constitue une protection contre les agressions extérieures : virus, influences psycho-pathogènes, stress… Trente  minutes de travail avec un CEF suffisent pour corriger notre état énergétique.

Ci-dessous les résultats d’études sur le sang sous l’effet d’un téléphone portable, réalisées à l’aide d’un microscope à fond  sombre. Sur l’image du haut, les érythrocytes se sont collés pour former de petits tas. Cela témoigne du manque d’oxygène dans les cellules et du risque accru de thrombose. L’image du bas a été réalisée après que le patient a tenu le CEF dans ses mains pendant 15 minutes.

Cette expérience met en évidence l’amélioration des caractéristiques rhéologiques du sang en contact avec les CEF, c’est-à-dire la prévention des infarctus et des AVC (accident vasculaire cérébral) ainsi que le rajeunissement des cellules. Le résultat analogique a été obtenu après avoir bu un verre d’eau structurée à l’aide d’un CEF.

Ces documents ont été fournis par une compagnie d’assurance russe. Dans le cadre de la souscription à une assurance vie, on a procédé à un diagnostic informatique de la santé du souscripteur. D’habitude, les résultats sont mauvais. On constate la présence, voire la prédominance des couleurs jaune et rouge, ce qui témoigne des sérieuses altérations de la santé (défaillance fonctionnelle, pré-pathologie, pathologie).

En faisant passer les tests à un homme qui utilise en permanence les CEF pour se protéger des ondes, on a cru que l’ordinateur était en panne. En effet, on constate sur l’image du bas que l’indicateur de l’état de santé des organes ne descend pas en-dessous de l’état de tension physiologique, ce qui est visible grâce aux couleurs prédominantes: le vert et le bleu. Alors même que cet homme n’était plus très jeune, exerçait un métier plutôt stressant (celui d’un chef d’entreprise) et était en surpoids, ce qui constitue normalement un facteur aggravant.

Il existe des endroits, appelés « zones géo-pathogènes ». Les rayonnements naturels de la Terre et de l’Univers y sont défavorables à la vie. Dans ces endroits, les bâtiments s’écroulent plus souvent, et les catastrophes d’origine naturelle et technologique sont plus fréquentes. On ne connait pas très bien la nature des zones géo-pathogènes, mais cela ne met pas en doute leur existence. Et il se peut que votre lieu d’habitation et/ou de travail se trouve dans une de ces zones. A une époque, on appelait ces endroits « lieux de perdition » et ne s’y installait jamais. Alors qu’aujourd’hui, les bâtiments sont construits les uns sur les autres et des quartiers entiers peuvent être situés dans une zone défavorable. Parmi ces endroits, il y a d’anciens lits de rivières et, par exemple, le grand quartier de Moscou, Mitino. A Moscou, on compte huit grandes zones géo-pathogènes. Leurs effets sont du reste fortement amplifiés par l’activité techno-gène de l’homme. Comme exemple, on peut citer le quartier d’Ostankino où se trouve une grande tour de télévision. Les lignes à haute tension et les nœuds de transmission radio peuvent également aggraver les effets des réseaux cosmo-telluriques. Le CEF est un moyen très simple et efficace de neutraliser les effets des champs géo-pathogènes.

 

En un mot, le Correcteur d’état fonctionnel est un bio-énergéticien de poche qui vous suit partout, assainit tout ce qui vous entoure, dynamise tous les milieux aqueux, améliore votre façon de vivre et constitue un moyen de prévention efficace. C’est un investissement à court, moyen et long terme, car le CEF a pour but de vous faire faire des économies !

En contact avec un CEF, l'essence ou le diesel modifient leur structure, l'indice d'octane change, et le véhicule parcourt plus de kilomètres avec le même nombre de litres. L'économie généralement constatée est de 10 à 15%.

Fondateur :

Dr Koltsov Sergey Valentinovich – est l’inventeur des correcteurs d’état fonctionnels connus également sous le nom de plaques de Koltsov. Il est l’un des fondateurs du Centre de distribution des correcteurs d’état fonctionnels. Il est directeur de la recherche, Sergey Koltsov, est mathématicien et membre de l’Académie des sciences en Russie.

En 1974, il est diplômé en Mécanique et de Mathématiques à la Faculté de l'Université d'Etat de Moscou. Il a travaillé plusieurs années dans l’aérospatiale. Il est affecté à l'Institut de recherche de l'automatisation et de l'instrumentation, puis il est engagé dans les systèmes de contrôle des logiciels embarqués. Il a dirigé la construction du vaisseau « Bourane » et du lanceur « Zénit ».

 « Quand "Bourane" a  atterri en toute sécurité, je me suis rendu compte que rien n’est impossible à réaliser si l’on garde une bonne attitude mentale même dans un domaine totalement inexploré, et en dépit du fait que cela semble inutile et désespéré » Sergey Koltsov.

En 1990, après de nombreuses années de recherche il crée les premiers correcteur d’état fonctionnels. A l’instar d’autres chercheurs Russes, Sergey Koltsov œuvre pour la préservation de la planète et le maintien de la santé. En tant que scientifique, il est conscient que le champ magnétique de la terre varie et que cela a des impacts négatifs sur la santé de l’humanité.

Pendant longtemps, il travaille à la mise au point d’un système capable d’harmoniser et de corriger les effets de ces fluctuations.

Il est nourri pendant une longue période par l'idée de transporter des informations et de les restituer à l’organisme afin d’agir sur la physiologie humaine. Ce sont des années d’études et de recherches avec les meilleures sources tant au niveau de la  biologie, que sur les champs électromagnétiques de la terre, et la recherche d’un support capable d’enregistrer et restituer les ondes scalaires.

Au fil des ans, il  recueille et constitue une bibliothèque d’informations issus de formes naturelles, d’images, de solutions aqueuses, de roches et minéraux.

Avec son équipe de chercheurs , il réussi à enregistrer la lumière et en même temps un grand nombre de ces formes d’informations sur un support unique et inaltérable, et de restituer l’énergie et la copie parfaite de l’ensemble de ces informations à tout organisme vivant dans un processus de régénération. Il met en œuvre également le principe de «ne pas nuire».

 

Lorsque Koltsov a lancé son projet, nombre de scientifiques russes ont commencé à lui donner raison. Ainsi, Koltsov a pu s’appuyer sur une base solide d’études scientifiques traitant des connexions qui existent entre tous les êtres vivants, ainsi que de la place de l’homme dans l’Univers, et dont la conclusion était la suivante : l’homme fait partie intégrante d’un système complexe et infini. Une approche quantique, métaphysique, selon laquelle nous sommes en constante interaction avec l’Unité ou le Tout, et où l’interaction repose sur l’échange d’énergie (énergie = information). Cette approche a servi de point de départ aux études qui, trente ans plus tard, débouchaient sur la conception de ces dispositifs étonnants, appelés Correcteurs d’Etat Fonctionnel de l’objet biologique.

Pendant longtemps, Sergueï Koltsov a nourri l’idée de mettre au point un appareil de transmission d’informations afin d’agir sur la physiologie humaine et sur l’eau. Il s’est intéressé de près à la chronobiologie, à la physique ondulatoire, à la médecine quantique, aux travaux sur les ondes scalaires ainsi qu’aux recherches sur le champ magnétique terrestre et sur la mémoire de l’eau.

Dans la nature, l’eau est l’élément qui permet la transmission d’information aux organismes vivants. Le rôle de l’eau a été démontré par le docteur en sciences biologiques et chercheur russe, Stanislav Zénine. C’est précisément lui qui a soutenu pour la première fois au monde une thèse sur la mémoire de l’eau.

Le rôle du dispositif devait être de transporter les informations vitales à l’organisme au moyen des milieux aqueux et de corriger les effets des fluctuations du champ magnétique terrestre, en favorisant l’adaptation d’un objet biologique (l’homme) aux changements des conditions extérieures.

 

A cet effet, Sergueï Koltsov a créé un appareil capable de lire et d’enregistrer le spectre unique des vibrations électromagnétiques de n’importe quel objet ou forme de vie, par exemple, plante, cristal, source d’eau etc. L’ensemble de ces fréquences ont été enregistrées sur un petit support, fabriqué en résine magnétique spéciale, composant secret de l’industrie aérospatiale et militaire de l’ancien bloc soviétique, qui, aujourd’hui, est utilisé dans la fabrication des CEF.

 

La résine ferromagnétique a été créée et aussitôt classée secret défense dans les années 50, en ex-URSS. A ce jour, elle est toujours utilisée dans l’industrie aérospatiale et militaire. Il s’agit d’une résine quadrillée par les ions du fer aux nano-étapes spécifiques. N’importe quel flux électromagnétique, n’importe quelle onde électromagnétique, en traversant cette grille, modifie sa structure et prend l’information prédéfinie.

 

Au départ, Sergueï Koltsov avait l’intention de créer un seul et unique support d’information, mais il s’est vite rendu compte qu’une seule plaque ne pourrait pas suffire pour résoudre les principaux problèmes rencontrés par l’humanité, compte tenu de la complexité de l’être humain : de très nombreux facteurs entrent en jeu.

C’est ainsi qu’ont vu le jour les premiers CEF. Chaque plaque diffuse des informations particulières qui peuvent provenir des plantes utilisées en médecine, des herbes comestibles, des cristaux et des minéraux, des sources d’eau aux vertus thérapeutiques, des préparations ayurvédiques et des champs de vortex…

Au fil des ans, Koltsov et son équipe ont appris à recueillir des informations plus complexes, issues des lieux de force (haut-lieux cosmo-telluriques) ainsi qu’à capter et à enregistrer sur les plaques des canaux cosmoénergétiques ou des canaux Maya. C’est ainsi qu’ont été créées d’autres séries des CEF.

Aujourd’hui, le CEF est devenu populaire en Russie, et avant tout, dans le milieu des thérapeutes, des géobiologues, des ostéopathes, des praticiens de reiki ou de shiatsu essentiellement grâce à ses fonctions de correction des structures énergétiques: ré-harmonisation des centres énergétiques et des méridiens, restauration de l’aura, détériorée notamment par les ondes artificielles, rééquilibrage énergétique sur tous les plans.

Les correcteurs d’état fonctionnels font à peu près la taille d’une carte bancaire. Des brevets ont été déposés et ils sont vendus depuis 1990 en Russie et figurent parmi les produits les plus prisés de la médecine parallèle au sein de nombreux pays de la CEI. Le correcteur d’état fonctionnel a été reconnu par la communauté scientifique, et en particulier par le chercheur moscovite V.F Scharko et le professeur E.M Barigow.

Dans le cadre de leur lancement, les CEF ont été présentés lors d’une importante conférence en mai 2010 à l’hôtel Cosmos, à Moscou, à laquelle ont assisté 1000 chercheurs et médecins du monde entier. Les retours ont été très bons. En conclusion il a été constaté que les plaques sont en mesure d’harmoniser la biosphère dans un rayon de 20 mètres, et d’élever à « un niveau d’ordre supérieur » peu importe où elles sont portées. C’est valable pour la santé et pour tout ce qui contient de l’énergie. Elles harmonisent  non seulement l’organisme humain, mais aussi l’énergie du champ électromagnétique et les ondes cosmiques ambiantes.

Etre en bonne santé, c’est se trouver dans un état d’ordre optimal et invariable. La maladie quant à elle, est toujours le résultat d’un ordre inférieur que les plaques de Koltsov sont capables de juguler. Un institut allemand à examiné les CEF en 2011. Il a expérimenté les CEF sur de noValentinovich-Sergey-Koltsov-270x374mbreux sujets. Les résultats ont été absolument positifs. Les plaques ont su corriger les dissonances de nombreux sujets et reconduire le système énergétique vers des valeurs idéales et ce pour chacun des cas observés.

Reconnus par le Ministère de la Santé de Russie, les correcteurs d’état fonctionnel sont aujourd’hui utilisés et recommandés autant pour le retour à la santé que de manière préventive, et de nombreux chercheurs, physiciens, médecins russes et étrangers, prennent la parole pour apporter leur témoignage sur les CEF.

Champs magnétiques nocifs :

La norme maximum d’acceptation par le corps humain des champs électriques, définie par les autorités scientifiques, est de 0.2 mcTl (micro Tesla).

La plupart des appareils électroménagers et de communication multi media utilisés à titre domestique atteignent des niveaux bien supérieurs.

Par bonheur, les correcteurs nous protègent des effets néfastes des champs électro magnétiques sur notre santé.

Les appareils :

  • Colonne 1 = Puissance du champ en micro Tesla
  • Colonne 2 = Dépassement en nombre de fois

Ordinateur     1 à 100            5 à 500

Réfrigérateur 1                      5

Cafetière        10                     50

Four à micro-ondes 8 à 10  40 à 50

Machine à laver        1          5

Cuisinière électrique 1 à 3  5 à 15

Aspirateur     100                    500

Sèche-cheveux         15 à 17           75 à 85

Rasoir électrique      15 à 17           75 à 85

Fils électriques domestique           150      750

Tramway, trolleybus            150      750

Métro en station       50 à 100         250 à 500

Métro en circulation 200 à 300       1000 à 1500

Téléphone portable  40            200

Les rythmes de contrôle du champ magnétique de la Terre

Pour maintenir la stabilité des systèmes biologiques de la Terre, interviennent des rythmes de basse fréquence de contrôle de son champ magnétique, qui sont synchronisés avec tous les biorythmes des objets animés et inanimés. La Terre, comme tous les êtres vivants, est capable d’échange d’énergie avec les éléments du cosmos. Cette interdépendance avec le cosmos passe par un plan perpendiculaire du réseau Hartman, du réseau Curie et des autres réseaux qui se recoupent sur la surface de la terre pour former une zone géo-pathogène.

Dans certains cas, l’énergie qu’ils contiennent est utile pour l’homme, sur certains espaces considérés  «lieux de force de la nature», et dans d’autres cas elle est au contraire nocive (zones géo-pathogène négatives).

En outre, par analogie avec un être vivant, la Terre évolue, modifiant les caractéristiques de fréquence de son champ magnétique. Le champ magnétique de la Terre a commencé à s’affaiblir il y a environ 2000 ans. La baisse soudaine de son intensité a été scientifiquement observée dans les cinquante dernières années, et dès 1994, ont commencé de puissantes vibrations, appelées les « fréquences – résonances de Schumann”. Ce sont des vagues qui sont en mouvement dans la cavité sphérique concentrique délimitée par la surface de la Terre et de la couche profonde – l’ionosphère.

 Les fréquences de résonance sont observées dans les paramètres de 8, 14, 20 et 26 Hz et sont plus perceptibles pendant la journée.

L’intérêt pour ces fluctuations est né du fait que ces fréquences coïncident avec la plage de fluctuations des courants biologiques du cerveau : rythme alpha (813 Hz, processus de pensée) et beta rythme (1330 Hz, état d’éveil du cerveau) ; par conséquent, elles peuvent être biologiquement significatives, car elles affectent les activités de l’épiphyse du cerveau, la balance de la mélatonine-sérotonine et autres fonctions.

La résonance la plus prononcée est à la fréquence fondamentale de 7,83 Hz (“palpitation”, ou rythme de la Terre).

 

Cette fréquence a été à tel point stable pendant une longue période que les militaires ont procédé à partir d’elle à un réglage de leurs instruments. En 1999, elle a atteint 11.2 Hz, puis 12 à la fin de l’année 2000, et 13 en 2012. Ainsi, les personnes qui sont nées et se sont développées dans la fréquence fondamentale du rythme du champ magnétique de la Terre, 7.83 Hz, doivent maintenant s’adapter aux rythmes nouveaux, pour éviter la désynchronisation du corps par rapport au rythme initial, et une tendance à des troubles fonctionnels, voire à des maladies et à un vieillissement prématuré.

En cette ère de développement technologique, il est difficile de trouver l’harmonie avec l’environnement en raison des divers phénomènes suivants :

  • Une forte baisse de la qualité de l’eau potable
  • Une pollution ambiante, affectant la composition des aliments végétaux et animaux
  • Le brouillard électromagnétique artificiel – la force de son impact dans notre temps dépasse les effets résiduels des radiations nucléaires
  • Des effets socio pathogènes
  • La construction d’installations résidentielles dans les zones geo pathogènes
  • Un changement brutal des caractéristiques de fréquence du champ magnétique de la Terre.

Afin de restaurer l’harmonie perdue, de maintenir l’intégrité et la capacité de l’organisme à fonctionner pleinement, il faut compenser les perturbations externes.

 

 Dans cette perspective, le mécanisme le plus efficace et le plus sûr est apporté par un correcteur d’état fonctionnel, qui produit un effet de résonance multifréquence à faible énergie sur le biosystème.

Les séries de CEF existants :

 

Séries Bleu

Les correcteurs de cette série vibrent entre 20 et 25 Hz, ils diffusent des informations provenant des plantes médicinales, des minéraux, des cristaux, des préparations ayurvédiques et remèdes à base de plantes.

Ils améliorent en douceur le fonctionnement des organes, les systèmes de l’organisme et favorisent le bon fonctionnement des cellules.

 

Séries vertes

Les CEF de cette série vibrent à une fréquence comprise entre 55 et 60 Hz.

Ils contiennent les informations provenant des dolmens, des montagnes et des lacs, des rivières et sources d’eau, des hauts-lieux de force de notre planète.

Ils harmonisent notre état psycho-émotionnel et notre bien-être général.

 

Séries lilas

Les CEF de la série lilas vibrent a une fréquence comprise entre 85 et 95 Hz et agissent au niveau de notre conscience et de notre inconscient.

Ils contiennent les informations venues des canaux cosmo-énergétiques classiques de l’Univers, agissant sur l’équilibre corps – âme – esprit de l’ Etre humain.

 

Séries Or

 Les CEF de la série Or vibrent à une fréquence de 120 à 144 Hz, y sont inscrits les canaux cosmo-énergétiques de la théurgie du « MAYA ».

Ces canaux restaurent vos corps subtils, purifient la conscience, libèrent des schémas limitatifs et offrent de grandes possibilités dans l’évolution spirituelle.

 

Et d’autres comme série Élite et Série Collection

Tous les CEF de la Série Elite permettront à l’utilisateur de développer sa conscience, sa spiritualité et son bien-être. Ils l’aideront à prendre sa responsabilité envers le monde et seront un outil très efficace dans le processus de la connaissance de soi-même et de l’univers.

Les CEF de la série Collection agissent davantage en traitement de fond et apportent des effets curatifs plus puissants.

Ils suivent et s’ajustent à l’augmentation des énergies de la Terre.

 

** Les informations inscrites sur les CEF ne peuvent pas être effacées, et ayant une durée de vie illimitée, ils vous accompagneront tout au long de votre vie.

 

 

Mode d'emploi :

(traduction du livret russe)

Le but principal des plaques est de changer la structure informationnelle des aliments et des matières contenant de l’eau. Il est recommandé de boire de l’eau restructurée avec ces plaques. Quel que soit  la plaque, les effets seront similaires.  Le volume d’eau conseillé est de 30 mml par kilo de poids (exemple pour une personne de 50 kg on proposera 1500 mml soit 1,5 litre) par jour. Le temps de restructuration est de 2 à 5 minutes par verre. (voir tableau en bas pour les grandes quantités et les séries exclusives)

Il faut porter la plaque sur soi en la changeant de position régulièrement ATTENTION ne JAMAIS le placer SUR LE CŒUR

Pour augmenter l’efficacité de l’usage des plaques il est recommandé de pratiquer de temps en temps à l’aide de 2 plaques de positionner sur le corps les exercices suivants :

A-Mettre une plaque sur le pied gauche la  seconde dans la main droite et garder les ainsi entre 3 et 5 minutes

B-Inversement : Mettre une plaque sur le pied droit la  seconde dans la main gauche et garder les ainsi entre 3 et 5 minutes

C-Mettre une plaque sous le coccyx et l’autre derrière la nuque

 Pour améliorer la peau on peut restructurer les produits cosmétiques en les plaçant sur une plaque ; Les plaques ne supportent les chocs thermiques

 

Rapports scientifiques &  documents :

Défilement vers le haut