• Le biodécodage
  • Les conflits biologiques
  • Comprendre sa maladie pour guérir
  • Dr Hamer
  • Revues scientifiques

Le biodécodage 

La maladie est une solution développée par le cerveau pour la survie du corps et de l’espèce .

Tout ce qui ne s'exprime pas s'imprime ! Au départ de toute maladie (symptôme), il y a un CHOC !

L’émotion, c’est le chant des cellules, c’est leur murmure, la lumière électrique, chaude et chimique, la réalité subjective des noyaux cellulaires. L’émotion, c’est une petite cellule qui parle d’elle, qui se montre, farouche-animal, moine-pudique, artiste-nue, elle se dit sans voile, en satisfaction ou en frustration.

Lorsqu’un organe est considéré comme « malade » (!), il exprime cette fonction biologique en manque ou en excès (quantité) ou en qualité insatisfaisante. La maladie est un ressenti devenu inconscient, entré en biologie. Le ressenti pathologisant est une fonction biologique insatisfaite. La fonction biologique est un mode d’adaptation au monde extérieur. Et nous sommes la totalité de nos modes d’adaptation, mis en place puis véhiculés par tous nos ancêtres.

Le biodécodage est une nouvelle approche de la thérapie et de la santé basée sur le sens biologique des symptômes.

L’observation, l’écoute des patients par un nombre croissant de chercheurs, médecins, thérapeutes et passionnés, mettent en évidence le lien intrinsèque entre chaque maladie et une émotion appelée : ressenti biologique conflictuel.

Les conflits biologiques :

On les appelle ainsi, car ce ne sont pas des problèmes de la petite enfance, mais des événements récents qui mobilisent toute notre biologie.

  • Conflits "avec les autres" : conflits familiaux ou d'intérêts…
  • Conflits "soucis à cause ou par les autres" : enfants à charge, amis, proches, animaux qu'on aime…
  • Le patient est obsédé jour et nuit, tiraillé entre deux choix ou décisions contraires. Il ne trouve pas la solution ou se culpabilise après coup d'avoir mal agi…
  • Des conflits "avec soi-même" : considérations morales, scrupules, souillure, honte, atteinte à l'intégrité, complexe d'infériorité, échec, dévalorisation de soi, perte de son, "territoire de responsabilité", perte d'identité… etc…
  • Des conflits de peurs. Peur d'être privé des moyens d'existence, peur de la mort.

(Peur animale, instinctive ou peur réfléchie d'un avenir proche ou lointain).

Le Biodécodage n’est pas une promesse de guérison, il ne tient pas les clefs de la guérison, ce n’est pas une vérité, une certitude. C’est une ouverture, une curiosité, un champ d’hypothèses avec le praticien pour vis à vis, mais seul chaque individu pourra faire le chemin.

 

Le Biodécodage ne remplace pas une consultation avec un médecin ou un autre professionnel de la santé tels que psychologue, ostéopathe, énergéticien ou kinésithérapeute par exemple. Il ne fait pas mieux que la médecine officielle, il propose un autre type de relation avec soi. Il ne détourne pas les malades de leurs traitements médicaux et chirurgicaux.

 

Le Biodécodage ne prétend en rien détenir la vérité, il n’est supérieur à aucune autre approche ; il n’a besoin d’aucune certitude, mais d’une qualité de relation avec chacun, c’est ce que permet un travail sur soi.

Exemple Historique :

Comprendre sa maladie pour guérir :

  • Le conflit est parfois très simple et le patient réussit à le régler rapidement. Parfois, dans la vie tourmentée, il est difficile de discerner exactement ce qui a déclenché le cancer. Il est nécessaire de toucher du doigt exactement le problème qu'il faut régler.
  • Le scanner cérébral et la science élaborée par le Dr Hamer sont un guide utile, car à chaque type de conflit, sa teneur, sa coloration psychique subjective, correspond un "foyer" spécifique, localisé à un point précis et constant au cerveau.

 

Ainsi, un radiologue averti qui repère un "foyer" du cancer situé dans la moelle du cerveau peut diagnostiquer que le patient a fait un conflit de dévalorisation de soi se traduisant par un cancer à l'épaule droite, par exemple.

L'image du cerveau pourra lui fournir des indications permettant de dater le début du conflit, son intensité, s'il est toujours actif ou a été résolu.

Histoire du Dr Hamer :

Le Docteur Hamer est né en Allemagne en 1935. Famille de Pasteurs protestants. Licences de Théologie et de Sciences Physiques. Médecine : Stages en Psychiatrie, Pédiatrie.

Recherches sur l'Angiométrie des tumeurs cérébrales", Invention d'un scalpel électrique.

Diplôme de "Médecin spécialiste des maladies internes des CHU.

Diplôme de radiologue.

  • 1978 Mort tragique de son fils Dirk, 19 ans, quiest à l'origine de sa recherche : 4 mois plus tard, le Dr Hamer se découvre atteint d'un cancer provoqué par ce choc dramatique.
  • 1981 Thèse sur sa découverte. (Faculté de Tübingen)
  • 1983 Vérification par un Jury International. Tous les cas confirment sa découverte, la Loi d'airain du cancer.
  • 9.12.88 Vérification par le Professeur Titulaire de la Chaire de Cancérologie à l'Université de Vienne. Suivie par des vérifications par des équipes de médecins à Munich, Chambéry, en Autriche…

 

Le praticien en Biodécodage ne prescrit aucun traitement médical, ne fait aucun diagnostic médical.

Document :

Le Docteur Hamer est né en Allemagne en 1935. Famille de Pasteurs protestants. Licences de Théologie et de Sciences Physiques. Médecine : Stages en Psychiatrie, Pédiatrie.

Recherches sur l'Angiométrie des tumeurs cérébrales", Invention d'un scalpel électrique.

Diplôme de "Médecin spécialiste des maladies internes des CHU.

Diplôme de radiologue.

  • 1978 Mort tragique de son fils Dirk, 19 ans, quiest à l'origine de sa recherche : 4 mois plus tard, le Dr Hamer se découvre atteint d'un cancer provoqué par ce choc dramatique.
  • 1981 Thèse sur sa découverte. (Faculté de Tübingen)
  • 1983 Vérification par un Jury International. Tous les cas confirment sa découverte, la Loi d'airain du cancer.
  • 9.12.88 Vérification par le Professeur Titulaire de la Chaire de Cancérologie à l'Université de Vienne. Suivie par des vérifications par des équipes de médecins à Munich, Chambéry, en Autriche…

Le praticien en Biodécodage ne prescrit aucun traitement médical, ne fait aucun diagnostic médical.

Défilement vers le haut